J’ai lu : Le Joyau (4,5/5)

le-joyau

Le Joyau
Amy Ewing
Collection R

Résumé : « Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez.
Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance…
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet-le lot 197, son nom officiel- va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers…
 »

young adult / dystopie / fantastique
mère porteuse / survie /  royauté

***

Waaaaw, mais quelle lecture ! Ce livre était dans ma bibliothèque depuis un an et deux mois (mon instagram le prouve) et je ne savais pas que ce livre abritait une histoire si addictive !

Par quoi commencer ?

Il s’agit d’une histoire dystopique au sein d’un royaume complexe et bien construit, dans lequel il existe plein de rivalités entre les différentes maisons de la Haute Société. Ces gens-là veulent toujours avoir plus et être de mieux en mieux perçus, grimper les échelons, ce qui ne laissera aucun répit à nos personnages principaux.

Au tout début de ma lecture j’ai découvert quelque chose à laquelle je ne m’attendais pas du tout en lisant ce roman. Et ça m’a surprise. Et plutôt en bien. Vous verrez très vite de quoi je veux parler si vous l’avez lu 😉 J’ai hâte de voir comment l’auteure va utiliser ça dans la suite de la saga.

Chose rare, je crois : j’ai vraiment apprécié  presque tous les personnages. Même les vilains ! Pourquoi ? J’ai aimé leurs personnalités. Car elles ont bien été pensées en amont et développées. Elles sont complexes mais crédibles. Et rendent les personnages vraiment réels et palpables. Il y a un petit bout d’humanité dans chacun d’entre eux, même chez les méchants. Tous ont vécu quelque chose qui les pousse à agir de la manière dont ils agissent. Ils cachent tous un passé, un secret, un quelque chose qui les rend attendrissant, qui fait qu’on les comprend peut-être un peu mieux… Et c’est un point que j’ai pas mal apprécié.

Nous avons ici Violetune héroïne forte qui ne se laisse pas faire. Mais elle est humaine et elle commet des erreurs, relâche la pression, perd le contrôle et se reprend. Violet est réelle, on arrive rapidement à se mettre à sa place. On s’identifie facilement à elle, car l’auteure a vachement bien fait ça. On la comprend.

Je pourrais continuer avec les personnages à part, un par un, mais j’essaie aussi de ne pas trop vous dévoiler de choses. J’ai apprécié découvrir Garnet qui m’a beaucoup fait rire, et qui je pense est l’un des plus réels. Ash pour l’intégralité de son personnage. Lucien aussi, qui m’a rappelé quelqu’un. Je suis aussi très curieuse de continuer à les découvrir dans la suite. Pour mieux les connaître, et en savoir plus.

Je le répète : ce roman est addictif. L’univers est très bien construit, tout comme le récit. On nous introduit les notions tout en laissant une part d’ombre pour permettre toutes les découvertes que l’on fait au fil de notre lecture. Il y a une bonne dose d’action ainsi que des rebondissements à n’en plus finir jusqu’à la dernière ligne.

A chaque fois que je pensais que ça se tasserait quelque chose de nouveau s’annonçait. J’ai vraiment de plus en plus aimé ma lecture. Les derniers chapitres étaient insoutenables. J’étais presque essoufflée en lisant, oui. Parce que j’étais avec eux. J’étais dans le livre, dans l’histoire et je vivais avec les personnages.

Les petites anecdotes :
– Deux des relations entretenues par notre personnage principal Violet m’ont rappelée deux relations qu’entretient Katniss avec deux des personnages des Hunger Games (si t’es curieux/curieuse, viens qu’on en parle 😉 sur twitter par exemple)
– A 70 pages de la fin j’ai dû m’arrêter parce que je le lisais trop vite, et je voulais m’en garder encore un peu. Pareil avant le dernier chapitre !

Une histoire pleine de rebondissements et très addictive.

Un petit coup de cœur !

Note : ★★★★☆ (4,5/5)

Publicités

2 réflexions sur “J’ai lu : Le Joyau (4,5/5)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s